LES 10 ÉDIFICES LES PLUS ATYPIQUES DE PARIS
Les 10 édifices les plus atypiques de Paris

1er arrondissement (182 rue Saint-Honoré) : L'immeuble du Ministère de la Culture

Cet immeuble très inattendu dans un quartier qui regorge d’édifices sobres et bourgeois abrite le Ministère de la Culture et de la Communication. Il a été rénové et restructuré par les architectes Francis Soler et Frédéric Druot en 2004 qui lui ont ajouté cette inattendue résille argentée.

 

2e arrondissement (78 rue Montorgeuil) : Le Rocher du Cancale

L’immeuble qui abrite le Rocher du Cancale – l’adresse de prédilection de Balzac en son temps ! – ne cesse jamais de faire son petit effet dans la rue Montorgueil !


3e arrondissement (254 Rue Saint-Martin) : L’immeuble coupé de la rue Saint-Martin

 Qu’est-il arrivé à cet immeuble du 3e arrondissement ? Eh bien rien du tout, il a simplement été construit ainsi afin de ne pas empiéter sur l’église Saint-Nicolas-des-Champs voisine. Tous les immeubles de cette partie de la rue sont d’ailleurs construits de la même manière ! 


4e arrondissement (11/13 rue François Miron) : Les enseignes du Faucheur et du Mouton

Situées au 11 et 13 de la rue François Miron, ces deux maisons à colombage nous viennent de 1644 et sont l’un des rares exemples d’architecture médiévale privée à Paris. 

 

6e arrondissement (3 rue Michelet) : L’Institut d’Art et Archéologie de Paris

Institut édifié de 1925 à 1928 par l'architecte Paul Bigot, suivant un programme de "laboratoire d'art" conçu par Emile Mâle, Gustave Fougères et René Schneider. C'est un rare exemple d'édifice parisien de l'Entre-deux-guerres d'inspiration historiciste et éclectique, mélangeant des influences siennoise, florentine et d'Afrique noire musulmane. 

 

7e arrondissement (29 avenue Rapp) : L’immeuble Lavirotte

Haut de six étages et orné d’une façade Art Nouveau, cet immeuble, construit entre 1900 et 1901, est l’oeuvre de l’architecte Jules Lavirotte. La devanture de l’immeuble Lavirotte se dresse dans l’asymétrie la plus totale, avec ses lignes courbes irrégulières. 

 

9e arrondissement (11 Cité Malesherbes) : La maison polychrome

Cette maison érigée dans la très privée Cité Malesherbes a été construite en 1856 par l’architecte Anatole Jal et décorée par son comparse Pierre-Jules Jollivet, à qui l’on doit également les laves émaillées de l’église Saint Vincent de Paul dans le 10e arrondissement. Sa façade est décorée de terres cuites émaillées représentant des tableaux célèbres. 

 

11e arrondissement (50/52 boulevard Voltaire) : Le Bataclan

Avec ses couleurs jaunes et rouges, son ornementation géométrique et son toit inspiré d’une pagode chinoise, le Bataclan est et restera toujours l’un des édifices les plus étonnants et les plus beaux de la capitale.

 

12e arrondissement (40 Bis Route de Ceinture du Lac Daumesnil) : L’Institut International Bouddhique


La Grande Pagode du Bois de Vincennes est sans conteste la construction la plus étonnante de l’arrondissement de Reuilly. Cette pagode est destinée à l'exercice du culte bouddhique depuis 1975.

 

16e arrondissement (Villa de Beauséjour) : Les Isbas de la Villa de Beauséjour 

Vestiges du pavillon russe de l’exposition universelle de 1867, les Isbas russes de la Villa de Beauséjour sont classées monuments historiques depuis 1992 et forment un étonnant ensemble d’édifices dans ce quartier particulièrement bourgeois.

Source : vivreparis

Partagez l'article
< Retour à la liste
Mentions légales - 48, rue Mazarine 75006 Paris - Téléphone : +(33) 1 56 24 44 26 - Fax : +(33) 1 56 24 93 13